Nouvelle formule pour l’oral de rattrapage du Bac pro : aucun changement sur le fond !

samedi 5 juin 2010

Le nouvel oral du Bac pro sera habillé d’une « tenue de camouflage ». Il y aura bien 2 oraux comme lors des autres bacs mais les matières ne seront toujours pas choisies par les candidats parmi l’ensemble des matières du baccalauréat.

Les matières seront imposées, mais les conditions d’évaluation restent compliquées. Pour le reste aucun changement n’est à constater :
- il faut 10 de moyenne dans le domaine professionnel et 8 de moyenne pour y accéder ;
- les notes obtenues aux oraux équivaudront toujours à l’ensemble des matières ;
- peu voire aucune formation pour les jurys qui évaluaient pour la première fois, aucune harmonisation ;
- aucune préparation des élèves à cette nouvelle épreuve…

Prévu en mars pour un oral début juillet, cet oral s’avérera exceptionnel au niveau des résultats. Il pourra y avoir presque 100% de réussite au bac pro. Cette épreuve sert d’alibi pour faire avaler la pilule amère du bac pro en 3 ans, jeter de la poudre aux yeux de l’opinion publique, masquer les suppressions de postes, les heures d’enseignement et de formation volées, permettre à ce gouvernement méprisant par rapport aux élèves et aux professeurs de se gargariser : « excellent taux de réussite, jamais atteint par le passé, etc. »

Au final, une épreuve bidon pour un bac maison.

Nous revendiquons en conséquence la mise en place de modalités semblables à celles en vigueur pour l’enseignement général et technologique :
- où les candidats repassent deux matières qu’ils choisissent ;
- où les notes obtenues se substituent à celles des épreuves écrites des mêmes matières (si elles sont plus favorables) ;
- l’admission définitive étant acquise si le candidat obtient au moins 10 de moyenne sur l’ensemble des épreuves.

Sud éducation Calvados

Oral de rattrapage du Bac pro : comparatif des deux épreuves

Épreuve 2009
Pour quels candidats Ceux qui ont obtenu, à l’issue des épreuves obligatoires et, le cas échéant, de l’épreuve facultative :
-  une moyenne générale égale ou supérieure à 8 et inférieure à 10 sur 20 ;
-  une note au moins égale à 10 sur 20 à l’épreuve qui évalue la pratique professionnelle.
Modalités de l’épreuve Durée totale 20 minutes :
-  le candidat doit apporter un document support (grille d’analyse) sur une activité réalisée lors d’un stage et présenter cette activité brièvement au jury ;
-  puis suit un entretien.
L’épreuve consiste en deux interrogations, d’une durée de 15 minutes chacune :
-  pour chaque partie, le candidat est appelé à traiter un sujet tiré au sort et préalablement préparé pendant une durée de 15 minutes ;
-  il peut s’agir, pour chaque sujet, d’une question ou d’un document simple à commenter ;
-  pour la 2nde partie, le sujet tiré au sort porte soit sur le français, soit sur l’histoire-géographie.
Contenus évalués - capacité du candidat à s’exprimer et à argumenter ;
-  vérifier son niveau de maîtrise des connaissances et compétences scientifiques et techniques.
- la 1ère partie porte sur les connaissances et compétences scientifiques et techniques évaluées dans l’épreuve E1 ;
-  la 2nde sur les connaissances et les capacités évaluées dans l’épreuve E5.
Jury 2 personnes :
-  un professeur de l’enseignement général en lycée professionnel ;
-  un enseignant de la spécialité concernée ou un professionnel intéressé par le diplôme.
- 1ère partie : un enseignant de mathématiques et de sciences physiques ou de la spécialité concernée ;
-  2e partie : un enseignant de français et histoire-géographie.
Prise en compte pour le bac - sont déclarés admis, après délibération du jury, les candidats qui ont obtenu une note au moins égale à 10 sur 20 à l’issue de cette épreuve ;
-  cette note est la moyenne entre la note obtenue à cette épreuve et la note moyenne obtenue à l’issue de la dernière unité donnant droit à la délivrance du diplôme.
L’épreuve est notée sur 20, chacune des parties comptant pour la moitié de la note.

Pour le reste, pas de changement.

Navigation