la « Vie Sociale et Professionnelle » devient « Prévention Santé Environnement » !

lundi 26 octobre 2009

Les professeurs de Biotechnologies Santé Environnement sont confrontés, dès cette rentrée 2009, à
une modification d’une partie de leur enseignement.

Après avoir transformé le baccalauréat professionnel en baccalauréat professionnel en 3 ans, le ministère a dû prévoir que la certification
intermédiaire serait un BEP (diplôme
délivré en fin de 2e année). Cependant, dans quelques domaines, l’absence de BEP les oblige à se rabattre
sur un CAP, délivré dans les mêmes
conditions. Dans les deux cas, il n’y
a pas de formation au diplôme intermédiaire mais uniquement au baccalauréat professionnel.

Au printemps 2009, quelqu’un du
ministère a dû constater qu’en CAP
les élèves recevaient un enseignement de Vie Sociale et Professionnelle alors qu’en baccalauréat professionnel en 3 ans, il était prévu un
enseignement de Prévention Santé
Environnement. Vite, très vite, pour
éviter une différence trop visible, on
a substitué la PSE à la VSP dans le
référentiel de formation du CAP.

Un référentiel a été créé en
urgence à partir de celui de baccalauréat professionnel
 ; les conditions
d’examen seront certainement réfléchies ultérieurement puisqu’elles ne
sont pas connues. Les journées de
formation des enseignants pour uniformiser la lecture et l’application du
référentiel seront certainement prévues dans le PAF 2010-2011, quand
chacun aura géré comme il peut
l’année 2009-2010.

Ce qui est plus extraordinaire
encore, c’est que les éditeurs n’ont
même pas eu le temps d’être informés : ils ont édité des livres de VSP
pour cette rentrée 2009. Comment
un enseignant pourra-t-il justifier
auprès d’un élève la demande
d’achat d’un livre qui ne correspond
plus au référentiel ?

L’enseignement de la VSP insistait
sur la connaissance des risques professionnels. Trois au moins devaient
être étudiés, un seul sera vu en PSE.
C’est mettre fin à une attitude de
prévention qui consistait à apprendre
à chacun à identifier et remédier aux
risques. En même temps la formation de Sauveteur Secouriste du Travail est réduite à un strict minimum.
Manifestement, l’hygiène et la sécurité ne sont pas au centre des préoccupations de nos législateurs.

Voilà comment on continue de
bâcler une réforme, celle du baccalauréat Professionnel en 3 ans, qui
n’a vraiment pour objectif que de
réduire le nombre de postes d’enseignants (34 000 postes de fonctionnaires sont à supprimer en 2010 !)
quitte à détruire à terme l’enseignement professionnel public !

Commission Fédérale
Enseignement professionnel