Soutien aux revendications de Gergovia Fac Solidaires à Clermont-Ferrand

Communiqué de la fédération SUD éducation
lundi 9 octobre 2017

Depuis le 3 octobre une centaine de demandeurs/euses d’asiles, dont une quarantaine d’enfants, ont posé leurs tentes dans l’enceinte de la faculté de lettres de Gergovia. Une forte mobilisation se développe pour exiger des solutions de relogement pérennes et la régularisation des situations administratives. La fédération SUD éducation apporte son soutien aux revendications de Gergovia Fac Solidaires.

Pendant tout l’été ils et elles ont cherché un endroit où poser une toile de tente. Puis ils et elles se sont regroupé-e-s sur les pelouses de la Place du 1er mai. Mardi 3 octobre, ils et elles sont venus s’installer sur les pelouses de la Fac De Lettres.

Plus de 60 adultes et 40 enfants se retrouvent à vivre sous de minuscules toiles de tente et 40 mineurs isolés survivent dans un squat. Cette situation est insupportable.

Pourtant, des solutions existent. A l’échelle seule de la ville de Clermont-Ferrand, plus de 4000 logements sont vides et pourraient accueillir ces personnes. La loi de réquisition administrative des logements vacants le permet.

Face à cette situation sanitaire et humanitaire dramatique, les demandeurs d’asiles, les associations, les syndicats... ont pris les choses en main pour s’organiser, lutter et exiger des solutions de relogement pérennes et la régularisation des situations administratives. Une forte mobilisation se développe à Clermont-Ferrand.

La fédération SUD éducation apporte son soutien total à la mobilisation et aux revendications de Gergovia Fac Solidaires.

Un toit, une école, des papiers pour tous et toutes !