Soutien aux mineurs de l’État espagnol 

mardi 17 juillet 2012

Par trois fois déjà depuis 1934 (1934/1962/1987) les mineurs espagnols des Asturies, de Castille-Léon et du haut Aragon ont démontré leur combativité et leur détermination contre les offensives patronales et les tentatives de mise à mort du travail minier.

Aujourd’hui ces mineurs sont à nouveau dans la rue aux côtés de dizaines de milliers d’espagnols. Leur combat pour la défense de leurs emplois et la survie de toute une région constitue un exemple de combativité et d’auto-organisation qui doit être soutenu par l’ensemble de la classe ouvrière, les syndicats, par la gauche et par les mouvements sociaux européens.

En refusant par le rapport de force d’être sacrifiés sur l’autel de cette crise dont ils ne sont pas responsables, les mineurs espagnols inspirent toutes celles et ceux qui luttent pour s’opposer aux attaques incessantes contre les droits sociaux et les droits des travailleurs.

La grandiose manifestation de la « marche noire » de mercredi dernier 11 juillet 2012 à Madrid montre l’ampleur du soutien de la population à la lutte engagée.

Une fois de plus les forces répressives ont démontré leur violence lors de cette manifestation (76 blessés et des dizaines d’arrestations) mais également dans la province de Léon, d’où le mouvement est parti. Sud-éducation s’indigne notamment de la prise d’assaut de la commune minière de Ciñera par les troupes spéciales et des images de guerre civile diffusées sur internet et dont les médias institutionnels se désintéressent absolument.

SUD-éducation condamne cette répression aveugle, soutient et encourage les mineurs dans leur lutte pour empêcher l’aggravation de la tragédie sociale que subissent depuis des années les familles des travailleurs de ces régions.

Documents joints

Soutien aux mineurs de l'Etat espagnol
Soutien aux mineurs de l'Etat espagnol

Sur le Web