Résultats CTPU 2003

 2003
mis à jour dimanche 8 août 2010

Election au Comité Technique Paritaire Universitaire (CTPU) 2003

Pour la profession de foi, la liste des candidats, voir le lien sur le site fédéral

SUD Education - G10 SOLIDAIRES obtient UN siège (sur 15...).

Auront la joie de poser leurs f.. sur ce fauteuil (au 14 novembre 2004, il n’y a pas eu de réunion !) :

* Gilles FRAPPER, Chimie théorique (31), MC, Poitiers. SUD Education Vienne (86). (titulaire)

* Catherine DÉTRIE, Sciences du langage (7), MC, Montpellier 3. SUD Education Herault (64) (suppléante)

(Ancien titulaire : Philippe Corcuff, SUD Education Rhône)


RESULTATS

La participation est de 32,77% (en 2000, 33,6%).

organisation scrutin 2003 scrutin 2000
FERC-CGT 3,13 % 0 siège 2,25 = 0
FO 4,79% 0 siège 6,79 = 0
SUD 7,70% 1 siège 5,56 %= 1 siège
UNSA 10,84% 2 sièges 8,35 = 1 siège
FNSAESR 17,00% 3 sièges 20,34 = 3
SGEN-CFDT 19,35% 3 sièges 19,84 = 3
SNESUP-FSU 37,19% 6 sièges 36,86 = 6

Pour l’académie de Poitiers, la liste SUD Education a obtenu 11,1% des voix (SUD 47 voix ; UNSA 40 voix ; CGT 15 ; FO 14 ; fnsaesr 52 ; SGEN 85 ; SNESUP 172).

Deux académies franchissent la barre des 10% des voix : Nice et Poitiers. Caen, Clermont, Amiens, Besançon, Lyon, Orléans-Tour passent la barre des 9%. Limoges arrive en queue de peloton avec 3,2%.

L’académie de Poitiers comprend deux universités. A l’université de Poitiers, 1 section SUD présente ; A l’université de La Rochelle : pas de section SUD en 2003. Des volontaires ? Contactez-nous ou contactez SUD 16 !


Analyse succincte

par Gilles Frapper, SUD Education Vienne

- de 2000 à 2003

  • En 3 ans, le score de SUD a augmenté de 40% environ... SUD progresse de 2,1 points et conserve un siège...
  • La plus forte progression est enregistrée par SUP’RECHERCHE-UNSA (+2,3 points) qui récolte un second siège.
  • Recul de 2,0 points de SNPREES-FO et de 3,3 points du FNSAESR-autonome (équivalent du snalc dans le secondaire...).
  • Stabilité du SGEN-CFDT (le crime paie après les accords retraite, intermittents, etc.!) et du snesup-FSU.

- de 1982 à 2003

l’analyse peut etre faussée à cause d’une modification des modalités de vote dans les années 80. A éclaircir. (merci Jacques T.)

  • En 1982, l’ex-FEN (unsa+fsu) faisait 55% des voix et le SGEN-CFDT 45%. A l’arrivée de FO en 1984 (36%), la chute est sévère : -14 points pour le snesup ; -22 points pour la CFDT.
  • En 1990 déboule le syndicat autonome FNSAESR-CSEN avec 23% des voix : le grand perdant est FO avec -12 points passant à 18%. Le snesup perd encore 6 points ; depuis, ce syndicat ne progresse ni ne regresse et reste largement majoritaire. Le sgen perd 4 points.
  • En 1993 arrivent sur le marché la CGT et l’UNSA (produit de la scission de l’ex-FEN) qui à eux deux raflent les points perdus par FO (-10 points ; FO arrive à 9%).
  • en 2000 SUD fait une percée fracassante ahahahah avec un score (5,6%) deux fois plus important que celui de la Grande CGT (salut les copains !).
  • en 2003, SUD confirme son implantation en augmentant de 2 points, tout comme l’UNSA ; Le SNPREES-FO continue sa plongée (-31 points en 19 ans !).

Résumons-nous :

- Le SGEN-CFDT s’écroule en passant de 7 sièges (45% des voix) à 3 sièges (19,3). Une maudite perte durant les années 80 puis une stabilisation depuis.

- La somme snesup-FSU + UNSA (ex-FEN) est de 48% en 2003 (à comparer à 54% en 1982). Le SNESUP est le syndicat majoritaire bien que sa politique officielle soit souvent - pas tout le temps ! - très éloignée de celle mise en oeuvre par ses adhérents élus (membres de CA, CS, CeVU, directeurs UFR, présidents d’université, ... cf LMD).

- Le syndicat autonome FNSAESR perd 6 points en 13 ans. Un glissement vers l’UNSA ?

- FO se décompose dans le Sup/tertiaire : de 5 sièges à zéro en 2003.

- SUD Education progresse de +40% ou gagne 2,2 points...
Et un siège nous suffit pour obtenir la doc !

— 
UNE AUTRE ANALYSE "politique" est possible mais bon ...

aussi, contactez-nous si vous le désirez !


QUELQUES TABLEAUX POUR UNE AUTRE ANALYSE



COMPARAISON
DE LA RÉPARTITION DES SIÈGES AU CTPU DEPUIS SA CRÉATION

 

1982

1984

1987

1990

1993

1996

2000

2003

SGEN-CFDT

7

4

4

3

3

4

3

3

SNESUP-FSU

8

6

7

6

6

6

6

6

SNPREES-FO

 

5

4

3

1

1

1

0

FNSAESR-CSEN

    

3

4

3

3

3

FERC
SUP CGT

      

0

0

0

0

SUP’RECHERCHE
FEN/UNSA

       

1

1

1

2

SUD
EDUCATION

           

1

1



ÉVOLUTION EN POURCENTAGE DE LA PARTICIPATION
ET DE LA REPRÉSENTATIVITÉ DEPUIS LA CRÉATION DU CTPU


Sur le Web

Corps
électoral

1982

1984

1987

1990

1993

1996

2000

2003

Taux de
participation

49,29

43,68

35,66

45,81

37,44

36,99

33,60

32,77

SGEN-CFDT

45,2

23,91

26,3

22,05

21,59

23,07

19,84

19,35

SNESUP-FSU

54,8

40,29

43,12

36,07

34,86

37,22

36,86

37,19

SNPREES-FO

 

35,81

30,58

18,43

9,45

6,54

6,79

4,79

FNSAESR-CSEN

     

22,98

23,94

21,96

20,34

17,00

FERC SUP CGT

       

2,28

3,04

2,25

3,13

SUP-RECHERCHE
FEN/UNSA

       

7,84

8,17

8,35

10,84

SUD EDUCATION

          

5,56

7,70