Répression du mouvement étudiant et lycéen

Communiqué Union syndicale Solidaires et Sud Etudiant
samedi 1er décembre 2007

Nantes, le 28 novembre 2007

Dans la journée du 27 novembre des étudiant-e-s et des lycéen-ne-s mobilisé-es pour l’abrogation de la loi relative aux « Libertés et Responsabilités des Universités »(LRU), ont été violemment expulsés par les forces de l’ordre du rectorat de l’académie de Nantes. Alors que les manifestants occupaient symboliquement et pacifiquement la cour, nous ne comprenons pas la violence de cette expulsion.

D’après la police le bilan fait état de 5 arrestations et 2 blessés légers par des coups de matraques. L’Union Syndicale Solidaires et SUD étudiant Nantes contestent ce bilan et recensent au moins six blessés dont deux graves après un passage à tabac par les agents de la Brigade Anti Criminalité et un tir de flash-ball quasiment à bout portant et en pleine tempe. Les témoignages concordent sur le fait qu’il y ait bien eu 2 tirs mais la police nie en bloc.

L’Union Syndicale Solidaires et SUD étudiant s’indignent, condamnent et
s’inquiètent de la répression sévère que subit ce mouvement social tout à fait légitime et pacifiste. Mais aussi de l’envoi systématique de la Brigade anti-criminalité qui laisserait croire que le mouvement étudiant et lycéen serait un mouvement de criminels.

L’Union Syndicale Solidaires et Sud Etudiant Nantes :
- exigent la libération des inculpés et l’arrêt des poursuites à leur encontre.
- exigent l’arrêt total de l’envoi de la Brigade anti criminalité dans les conflits sociaux, ainsi que l’arrêt total de l’utilisation de flash-ball sur des manifestants.
- affirme son soutien au mouvement étudiant et lycéen pour l’abrogation de la loi d’autonomie sur les universités.

Navigation

Mots-clés de l'article