Préavis de grève pour la semaine du 7 janvier 2002

vendredi 21 décembre 2001
mis à jour samedi 25 août 2007

Grève unitaire (!) le 24 janvier ?

La Fédération des syndicats SUD Education vient d’être informée, par la presse, d’un appel à la grève « unitaire » le 24 janvier par la FAEN, la FERC-CGT, la FSU, le SGEN-CFDT, et l’UNSA-Education, notamment sur la question de « l’aménagement et de la réduction du temps de travail, à l’Education Nationale, la Recherche Publique, la Jeunesse et Sports et l’Enseignement Agricole Public ». Une fois de plus, à aucun moment, la Fédération SUD Education n’a été informée de cette initiative par une quelconque des organisations appelante, ni conviée à la moindre réunion« unitaire ».

Un tel appel peut paraître paradoxal de la part de fédérations qui se sont empressées de signer le texte scandaleux d’application de l’ARTT pour les personnels IATOSS (ingénieurs, administratifs, techniques, ouvriers, de service, santé sociaux), texte contre lequel ces derniers sont depuis plusieurs semaines mobilisés ; fédérations qui négocient aujourd’hui un texte équivalent pour les CPE (conseillers principaux d’éducation), là encore contre la volonté des personnels mobilisés qui demandent le retrait global du projet.

Surtout, les personnels concernés par les négociations ARTT dans le cadre imposé par le décret Sapin, n’ont pas attendu un vague appel à une grève ponctuelle demandant « l’ouverture de négociations permettant à la fois d’apporter des réponses immédiates aux attentes des personnels et de programmer un ensemble de mesures cohérentes correspondant à l’ampleur des problèmes posés » (sic), mais les IATOSS se sont déjà mis en grève dans les inspections d’académie, les rectorats, le SIEC, les CPE dans les établissements scolaires notamment le 18 décembre et le 20 décembre, parfois rejoints par des enseignants. D’ores et dèjà, localement, des grèves ont été votées en assemblées générales pour le 7 janvier, ailleurs des AG ont été convoquées dès la rentrée de janvier en vue de prolonger l’action.

L’ordre du jour est donc prioritairement à l’organisation et à la coordination de ces luttes dès le 7 janvier, et non à la proclamation de grèves « unitaires » rituelles. Or, il semble qu’aucune des organisations syndicales signataires ne se soucie de protéger les personnels ayant décidé de se mettre en grève. Pour ces raisons, la Fédération des syndicats SUD Education a décidé de déposer un préavis de grève couvrant tous les personnels de l’Education Nationale pour l’ensemble de la semaine du 7 janvier.

Paris, le 21 décembre 2001