Pouvoir d’achat et pouvoir de dépenser

jeudi 10 février 2005
mis à jour mardi 19 avril 2005

La baisse du pouvoir d’achat des salariés au cours des douze derniers mois est une évidence dans tous les secteurs sauf pour le gouvernement et le Medef. Cette baisse du pouvoir d’achat est souvent estimée à 5%. Une certaine logique revendicative conduit à réclamer 5% d’augmentation des salaires. Dans la Fonction publique cela se traduirait donc par une augmentation de 5% du montant du point d’indice. Celui (ce sont souvent des hommes) qui a un salaire de 3000 euros obtiendrait donc 150 euros d’augmentation et celle (ce sont souvent des femmes) qui a un salaire de 1000 euros doit se contenter de 50 euros d’augmentation.

Avant augmentation la différence entre ce salaire du haut de l’échelle et celui du bas de l’échelle était de 2000 euros, après augmentation il serait de 2100 euros. Ce n’est pas notre conception de la solidarité. Ce n’est pas notre conception des revendications « unifiantes ». Nous revendiquons des augmentations uniformes en points d’indices (une même somme pour tous) afin de réduire l’éventail hiérarchique des salaires.

Sud éducation Puy-de-Dôme