Ni banquier ni Blanquer ! Leur projet pour l’école est néolibéral et réactionnaire. Ne les laissons pas faire !

Affiche et tract de la fédération SUD éducation
jeudi 18 mai 2017
mis à jour jeudi 29 juin 2017

Une affiche à télécharger, afficher, diffuser :

PNG - 94.1 ko
PDF - 494.4 ko
Affiche Ni banquier ni Blanquer

A lire également, le panneau syndical de fin mai :

PDF - 611 ko
Le Panneau Syndical SUD éducation #042
Fin Mai 2017

Un projet d’école de droite et de droite

Un nouveau ministre à droite toute / La nomination de JM Blanquer, comme celle des autres ministres, confirme s’il en était besoin l’orientation 100% à droite du nouveau gouvernement. JM Blanquer est celui qui a fait appliquer la politique éducative de Sarkozy. Toutes les propositions du programme éducatif de Macron sont reprises de ses ouvrages.

Un projet d’école néolibéral / JM Blanquer va encore plus loin dans la volonté de renforcer les pouvoirs des chef-fe-s d’établissement et les hiérarchies, y compris dans le 1er degré. Cela va de pair avec l’autonomie des établissements, c’est-à-dire en fait celle des chef-fe-s d’établissement. Ils/elles auraient une large liberté pour affecter la dotation horaire entre les disciplines et recruter localement des enseignant-e-s. La mise en concurrence des établissements deviendrait institutionnelle. Les lycées professionnels seraient confiés aux régions et adaptés aux « besoins économiques territoriaux ».

Un projet d’école réactionnaire / Le retour aux fondamentaux (français et mathématiques) s’inscrit dans une vision réactionnaire de l’école. L’orientation précoce des élèves serait organisée notamment via le retour de l’apprentissage avant 16 ans et des évaluations nationales de la grande section à la 3e, numérisées et annuelles. Les trois voies des lycées seraient soumises à l’objectif d’insertion professionnelle. Le bac serait remis en cause, il ne garantirait plus le droit à l’université.

Ne laissons pas faire ! / En accroissant la territorialisation et l’autonomie, en produisant une école réduite au « lire-écrire-compter » pour les pauvres et en multipliant les processus de sélection, l’école d’Emmanuel Macron poursuit l’adaptation du service public d’éducation aux besoins du patronat.


Le programme scolaire de Macron est directement issu des projets de son ministre de l’éducation nationale. Le tract de la fédération SUD éducation qui présente ce programme reste donc plus que jamais d’actualité.

PDF - 343.8 ko
Après le 07/05/17 : recto-verso école seulement

Portfolio

Ni banquier ni Blanquer Logo Blanquer JPEG - 276.9 ko