Motion de soutien adoptée le 25 mai par le congrès national de SUD éducation aux étudiant-es québécois-es

lundi 4 juin 2012

Le gouvernement du Québec entend augmenter les frais de scolarité universitaire de 1625$ sur cinq ans, ce qui amènerait le coût de l’année universitaire à environ 4000$ (soit environ 3100 €). Les étudiant-e-s du Québec se sont progressivement mis en grève générale reconductible afin de lutter contre cette hausse, considérant qu’elle entrave dangereusement le droit à l’éducation. Le 22 mars dernier, il y avait environ 300 000 grévistes (sur un total de 400 000 étudiant-e-s). Le cortège de la manifestation de Montréal réunissait quant à lui 200 000 à 300 000 personnes. Le 22 mai, le 100ème jour de grève a été atteint.

Le gouvernement du premier ministre Jean Charest a refusé toute négociation avec les organisations étudiantes qui porterait sur la question de la hausse des frais de scolarité, allant jusqu’à exclure la CLASSE (Coalition Large de l’Association pour une Solidarité Syndicale Etudiante) des négociations. En outre, le 18 mai dernier, l’Assemblée Nationale du Québec a adopté la Loi spéciale 78 qui impose des limites drastiques au droit de manifester et entrave ainsi dangereusement la liberté d’expression des étudiants et de tous les citoyens québécois.

La lutte des étudiant-es québécois-es se trouve à la pointe d’un combat international pour soutenir le financement public de L’Education.

Le Syndicat SUD éducation apporte son soutien plein et entier à la lutte des étudiant-es québécois-es contre la hausse des frais de scolarité, dénonce la loi spéciale 78 et s’associe à ceux qui entendent réfléchir à la possibilité d’opposer la désobéissance civile à cette loi qui va à l’encontre de libertés fondamentales.

Documents joints

PDF - 66.8 ko
PDF - 66.8 ko