Motion d’actualité adoptée le 25 mai par le congrès national de SUD éducation sur les GRETA

lundi 4 juin 2012

Sous prétexte de donner aux GRETA une autonomie financière et juridique, de convenir aux exigences de la
concurrence sur l’inégalité qui pourrait résulter de l’intervention financière de l’Etat dans le fonctionnement des GRETA,
l’administration centrale a imposé la transformation des GRETA en GIP / GRETA pour 2013, invoquant la loi Warsmann
de simplification du droit de mai 2011 sur le nouveau statut des Groupement d’Intérêts Publics.

Les conséquences de la loi Warsmann sur les GRETA sont nombreuses :

· Pour les personnels : perte du statut d’agent de l’Etat, dégradation des conditions de travail en augmentant
les heures de face à face pédagogique, en procédant à une déréglementation salariale…

· Grande inquiétude concernant les personnels administratifs qui exercent dans les services de gestion. UN
GIP = UN Service de Gestion.

· L’administration se veut rassurante, expliquant que le GIP rependra tous les personnels au 1er janvier 2013.
En fait, il y a fort à parier que le GIP voudra réduire la masse salariale et procédera à des réductions de personnels
administratifs. Idem pour les postes de formateurs, en passant leur charge de travail de 810 heures (face à face
pédagogique) à 1607 heures et 5 semaines de congé payé.

· Une nouvelle gouvernance par un C.A. du GIP où les représentants des personnels seront en sous-effectif.
Sans délibération possible.

Des choix dans l’offre de formation en privilégiant les formations « nobles et rentables » au détriment des
formations de faible niveau pour les publics éloignés de l’emploi ou bien des formations en relation directe avec les
orientations du service public régional. Le GIP Greta s’orientera vers les formations "juteuses" pour s’autofinancer,
laissant aux lycées des métiers les formations correspondant à des diplômes éducation nationale, en mélangeant élèves,
apprentis, formation continue, au sein d’une même classe
Cette remise en cause de la formation continue des adultes fait partie de la loi OFPTLV au même titre que le
lycée des métiers, la réorganisation de la l’orientation tout au long de la vie ... Il s’agit d’un maillon supplémentaire de la
destruction de la formation professionnelle, à la suppression des contenus culturels au profit d’une formation à
l’employabilité immédiate.

La Fédération SUD Education se prononce pour un réel service public de formation continue des adultes, régi
par des instances démocratiques, avec du personnel titulaire sous statut de fonctionnaire d’état.

Elle engage ses adhérents à se prononcer contre la transformation des Greta en Gip lors des conseils
d’administration. Cette évolution proposée ne faisant que dégrader les conditions de travail des personnels et de
formation des stagiaires, donc augmenter la souffrance au travail.

SUD Education

Documents joints

PDF - 58.4 ko
PDF - 58.4 ko