Motion ATOSS

 décembre 2000
mis à jour samedi 12 novembre 2005

Roubaix, le 2 décembre 2000

Quand, d’après les chiffres du ministère, 30 000 postes manquent, Lang propose quelques centaines de créations de postes. Ces chiffres mêmes mentent, d’autant que les remplacements des congés maladie, maternité et de formation ne sont pas assurés, ni la compensation des temps partiels, décharges syndicales, cessation progressive d’activité, etc. . Ce déficit se traduit par : la dégradation des conditions de travail, le recours massif au travail précaire (CES, contractuels, emplois jeunes...), l’annualisation, la flexibilité, et la « mutualisation des moyens » .

La situation ne cesse de s’aggraver au fur et à mesure des circulaires et textes ministériels (11 depuis 1994). La dernière circulaire du 30 Octobre, par exemple « les agents contractuels n’étant pas employés sur une longue durée ne bénéficient plus de 4 jours de congé par mois comme précédemment, mais seulement de 2 jours et demi par mois de travail effectif ». La surveillance pendant les périodes de vacances tend à reposer exclusivement sur les OEA (ouvriers d’entretien et d’accueil), presque exclusivement des femmes. Le passage aux 35 heures se prépare sans création de postes statutaires.

Arrêtez le massacre !

Non à l’annualisation ! Non à la précarisation ! Création des postes statutaires nécessaires !

L’existence des personnels ATOSS est remise en cause. Le rapport Mauroy propose ni plus ni moins de vendre le personnel ATOSS aux collectivités locales, encore un pas vers la privatisation après les cantines, le chauffage, la maintenance. Les ATSEM, les employés communaux ­ et les enseignants par conséquence - sont en train de faire l’expérience de ce que signifie cette sous-traitance.

Que reste-t-il du service public ?

Face à cette situation SUD­Éducation revendique :

- Création des postes statutaires nécessaires, titularisation de tous les précaires
- Augmentation des salaires et réduction du temps de travail, sans annualisation ni flexibilité.
- Respect de la dignité des personnels. Arrêt du harcèlement et du flicage par la hiérarchie.

Pour une autre société, pour un syndicalisme de lutte :

Participez à nos listes électorales

Rejoignez notre syndicat !

Voter pour SUD-Éducation, c’est combattre pour l’unité de tous et toutes dans l’action.


Invite de la commission ATOSS réunie lors du congrès de Roubaix

La commission ATOSS réunie le 30 novembre 2000 appelle l’ensemble des syndicats de la Fédération SUD Éducation à :

- Désigner un correspondant ATOSS par structure en vue de rejoindre la commission fédérale ATOSS déjà existante
- Organiser dans chaque établissement où SUD est présent une heure d’information syndicale à destination des personnels administratifs et ouvriers
- Diffuser massivement le texte du congrès appelant à la constitution des listes SUD.

Navigation

Mots-clés de l'article