Message de solidarité avec les délégués du personnel du métro de Buenos Aires (Argentine)

vendredi 21 septembre 2007

Federación de los sindicatos SUD Education,

De la Unión Sindical SOLIDAIRES

Francia

Frente a las denuncias realizadas por los trabajadores de Metrovías a través de su Cuerpo de Delegados sobre la falta de mantenimiento en los servicios del subterráneo a pesar de los millonarios subsidios recibidos por la empresa, la Federación de los sindicatos SUD Education (Francia) expresa su más activa solidaridad con los delegados gremiales, legítimos representantes de los trabajadores, ante las difamaciones públicas, intimidaciones, ataques físicos, pedidos de desafuero e inicio del proceso de despidos.

Asimismo, la Federación de los sindicatos SUD Education exige el cese de estas acciones antidemócraticas, así como el respeto a la libertad de acción gremial y los derechos constitucionales vigentes.

Frente a la globalización de la explotación, la Federación de los sindicatos SUD Education promueve la globalización de la solidaridad de los explotados.

Hecho en St Denis (Francia), el 17 de septiembre de 2007.

Après la dénonciation par les travailleurs de Metrovías, à travers leur Corps de Délégués, du manque d’entretien dans les services du métro, malgré les millions de subventions reçues par l’entreprise, la Fédération des syndicats SUD Education (France) exprime sa plus active solidarité avec les Délégués du Personnel, légitimes représentants des travailleurs, face aux diffamations publiques, intimidations, attaques physiques, demandes de levée de leur immunité, et mise en route de la procédure de licenciement.

De même, la Fédération des Syndicats SUD Education exige l’arrêt de ces actions antidémocratiques, ainsi que le respect de la liberté d’action syndicale et des droits constitutionnels en vigueur.

Face à la mondialisation de l’exploitation, la Fédération des Syndicats SUD Education met en œuvre la mondialisation de la solidarité des exploités.

ST Denis (France), le 17 septembre 2007.

Petite explication : Le conflit oppose, on l’a compris, les Délégués et l’employeur ; mais il y a autre chose. Ces délégués combatifs, représentatifs de la base qui les a élus, sont lâchés par le syndicat officiel UTA qui fait cause commune avec le patron ; c’est l’UTA, par exemple, qui menace de leur retirer la qualité de délégués, et la protection qui va avec.

Sur le Web