Le collège des privilèges au XXIe siècle,

lundi 26 octobre 2009

Un collège De Villiers, dit "des Humanités", à Montaigu (85). Oui, c’est possible !

Les médias l’ont annoncé le lundi 18 mai 2009, la campagne de « com » l’a imposé au sein même de nos institutions (site de l’academie de Nantes et Inspection académique de Vendée).

Grâce à M. Villiers, un collège novateur va voir le jour en Vendée, à Montaigu exactement, au nord du département, là où la population augmente fortement, en partie à cause de la proximité de l’agglomération nantaise.

Le latin et le grec pour innover

Un collège novateur basé sur les Humanités, vous apprécierez la contradiction. Les Montacutains seraient-ils plus versés dans le latin et le grec qu’ailleurs ? Nenni, en fait ce n’est pas vraiment pour eux mais pour les autres (400), ceux qui seront internes (200 environ) et qui viendront dans ce collège pour devenir « d’honnêtes hommes ». Un pensionnat pour l’élite vendéenne et pourquoi pas parisienne… Le collège Villiers-Darcos : tout un programme mais hors programme, hors instance statutaire… La création de ce collège n’a pas du tout été évoquée au CAEN et CDEN (Conseil académique et départemental de l’EN). Seul un avis d’extension du collège existant avait été évoqué.

Évidemment, très vite, les syndicats, dans les instances représentatives courant juin, demandent des éclaircissements sur l’obscurantisme des tractations Darcos-Villiers qui font les gros titres dans les médias locaux. Elles sont très vite relayées ironiquement et à juste titre sur le site de Rue 89 le 13 juin 2009. L’image d’Epinal d’une Vendée archaïque et traditionnelle est confortée une nouvelle fois au niveau national mais localement, pour les militants laïques, ce n’est pas acceptable. Dans ce département, de nouvelles écoles publiques voient le jour chaque année et donc la part des élèves qui fréquentent l’école publique croît chaque année.

Il faut attendre le 15 juillet 2009, le début des vacances scolaires pour toutes et tous, pour que les syndicats soient conviés à un groupe de travail pour évoquer la mise en œuvre de ce collège « particulier ». Pourtant, la construction d’un nouveau collège public était devenue nécessaire selon les dernières études démographiques sur le canton de Montaigu. D’autres secteurs sont en attente : des collectifs se sont créés pour réclamer la construction de nouveaux collèges aux Essarts et dans le pays des Achards.

Un collège public ?

L’inspecteur de la Sarthe en charge du dossier nous reçoit, assisté par l’inspecteur de Vendée. Mais de quoi l’inspecteur de la Sarthe est-il venu parler avec nous :
- de l’insuffisance du service public d’éducation en Vendée, que ce soit dans le premier degré ou le second ;
- d’un collège expérimental encadré par des circulaires ?

Vous vous en doutiez, non ! On nous parle d’un collège exceptionnel par son originalité, attractif au-delà de son secteur, une chance de redonner le goût du grec et du latin à certains (2h en sixième et du grec en quatrième). Tant pis si l’on supprime ces options faute soi-disant de candidats ailleurs (dans le bocage ou dans les lycées vendéens). Les élèves devront mener des actions caritatives en complément de leur formation : charité chrétienne bien éloignée des valeurs républicaines transmises aux futurs citoyens. Il ne manque plus que le catéchisme pour satisfaire pleinement le diocèse !

Eh oui, ce futur collège n’a de public que le nom, il ne jouera pas dans la même cour que ses semblables. Il ne sera pas astreint à la réduction drastique de ses moyens : quand les autres tenteront de sauver l’allemand lui il aura une classe bi-langue à proposer.

Les enseignants recrutés sur profil et donc hors des règles du mouvement auront eux aussi un statut particulier, un futur modèle pour remettre en cause prochainement le statut des enseignants. Tout le monde s’y retrouve le ministre et les bien pensants vendéens qui auront comme au bon vieux temps des personnes corvéables à merci… Merci M. Darcos, quel cadeau de départ pour la belle Vendée. L’allégeance en ce début septembre de Villiers en était sûrement la contrepartie en vue des futures élections régionales ; personne n’est dupe, tout le monde fait semblant… Inspection académique et Rectorat coude à coude pour faire passer la pilule, souriez pour la photo

Des questions fondamentales demeurent

Qui définit les programmes de l’Education nationale ?

- On s’en fiche, puisque apparemment c’est M. Villiers qui lance le contenu : les humanités. Les compétences du conseil général auraient -elles changé ?

Depuis quand les œuvres caritatives sont-elles dans un programme laïque ?

- Pour redonner au privé ce qu’il a perdu en créant lui-même ce collège, et tout le monde se réjouit. Oui mais quand même c’est un collège public ! Ah la belle affaire un collège public seulement dans les apparences…

Ce collège n’existe nulle part ailleurs. Par quelle circulaire, quelle préconisation ministérielle est-il régi ?

- Aucune, tout est dérogatoire. C’est merveilleux, n’est ce pas, tout est possible au XXIe siècle en Vendée, et bientôt ailleurs !

Prend-on les gens pour des c...?

Sud éducation Vendée