Le 20 novembre : ce n’est qu’un début

vendredi 21 novembre 2008

La force de la grève et l’ampleur des manifestations ont montré la détermination de l’ensemble des personnels, des parents, des lycéens et des étudiants à combattre des mesures qui convergent toutes vers le démantèlement du service public d’éducation.

Le ministre ne répond que par le mépris.

Nous refusons de négocier ces contre réformes qui touchent tous les secteurs de l’éducation nationale (carte scolaire, maternelle, élémentaire, RASED, collèges, lycées, lycées professionnels, université et formation des personnels…)
Nous exigeons le rétablissement des postes et des moyens supprimés.

C’est pourquoi nous appelons l’ensemble des personnels dans l’unité la plus large à se réunir en AG pour envisager toutes les formes de luttes capable d’amplifier le mouvement de résistance à la destruction du service public d’éducation.

Seul un mouvement de grève (intercatégoriel, interprofessionnel et reconductible) permettra d’obtenir satisfaction.

Saint Denis, le 21 novembre 2008

PDF - 133.9 ko
communiqué 20 novembre

Navigation

Mots-clés de l'article