Lancement de la concertation pour une refondation de l’école

Communiqué de presse de la fédération SUD éducation
vendredi 6 juillet 2012

La Fédération SUD éducation sera présente dans la concertation sur la refondation de l’Ecole lancée ce 5 juillet 2012. Cette concertation a pour objectif officiel de préparer la loi d’orientation et de programmation scolaire. Elle doit se poursuivre jusqu’à la fin septembre et associer les syndicats, les parents, les associations professionnelles, les collectivités territoriales, le patronat...

Le processus de fabrication d’une telle loi paraît plus ouvert que sous le gouvernement précédent, mais le nombre de thèmes à aborder dans un temps aussi court avec autant de partenaires nous fait craindre qu’en réalité beaucoup d’axes directeurs soient semblent déjà décidés, par exemple la « territorialisation de l’orientation », et « le socle commun » qui sera revu sans être, semble-t-il, questionné dans ses fondements.

Par ailleurs, un certain nombre d’annonces du gouvernement ne nous rassurent pas, comme celles concernant la faible décharge horaire des stagiaires (non financée d’ailleurs), l’absence de remise en cause du bac pro 3 ans, du LPC (livret pédagogique de compétences) ou encore de la réforme du lycée .

Pour SUD éducation enfin, pas de refondation sans le retour des 80 000 postes supprimés par le gouvernement précédent. Or le gouvernement actuel projette d’en recréer 60 000 sur 5 ans. Leur nature reste vague : pour SUD éducation, il ne peut s’agir de postes précaires mais d’emplois statutaires, il faut donc plus de postes aux concours et la titularisation des précaires. Ces postes ne sauraient en outre procéder de transferts d’autres secteurs de la fonction publique.
 
Les attentes de nos collègues, les besoins des élèves, en particulier des plus fragiles, sont immenses. Dans cette concertation la fédération SUD éducation entend informer les collègues , porter ses revendications, son projet pour une École qui ne soit pas seulement une école de la réussite mais qui soit réellement émancipatrice.

En définitive, c’est la mobilisation des personnels dès la rentrée qui sera déterminante. SUD éducation appelle à se mobiliser dès la rentrée pour imposer des créations de postes nécessaires et intervenir pour une école critique, populaire et émancipatrice.

PDF - 139.8 ko
Communiqué concertation Peillon_juillet 2012

Paris le 5 juillet 2012.