Industrie du tourisme contre calendrier scolaire

Pour un calendrier scolaire dans l’intérêt des élèves et des personnels
vendredi 10 mars 2017

Un calendrier déséquilibré

Programmé sur 3 années scolaires consécutives jusqu’à la rentrée 2017-2018, le calendrier scolaire actuel est un véritable scandale. L’application du zonage fait complètement exploser l’alternance des 7 semaines de classe et des 2 semaines de congés ainsi que l’équilibre des temps d’apprentissage des élèves et d’exercice des personnels.

Un temps hebdomadaire désorganisé

Cette situation est encore aggravée dans le premier degré par les conséquences de la réforme des rythmes scolaires. À force de dérogations et de multiples aménagements territoriaux, qui ont surtout visés à faire faire des économies aux collectivités locales, cette réforme n’en finit pas de semer désorganisation et fatigue, sans bénéfice ni pour les élèves ni pour les personnels, bien au contraire.

Priorité au tourisme

Apparemment très soucieux des élèves et de leur réussite quand il a imposé sa réforme des rythmes scolaires , le ministère l’est beaucoup moins quand il s’agit de favoriser les intérêts économiques et financiers de l’industrie du tourisme en choisissant de resserrer les périodes de vacances d’hiver et de printemps pour qu’elles ne débordent pas sur le mois de mai, parce qu’en mai il n’y a plus de neige. Conséquence, davantage de fatigue pour tout le monde avec la dernière période avant les congés d’été qui sera cette année de 12 semaines pour la zone C, 11 semaines pour la zone B et 10 semaines pour la zone A.

En termes d’équilibre entre les périodes, on repassera. Tout cela pour favoriser le départ au ski des 8 % de la population qui ont accès à ce coûteux loisir. Et qu’importe si un-e enfant sur trois ne part jamais en vacances. Ils et elles n’auront que le droit de profiter de la fatigue accrue et des rythmes infernaux de cette fin de période.

Aucune cohérence éducative

Que ce soit pour les rythmes annuels ou pour les rythmes hebdomadaires, il n’y a aucune cohérence éducative dans les décisions ministérielles, qui ne prennent en compte ni le temps de l’enfant dans sa globalité ni le temps de travail des enseignant-e-s.

Alors que des discussions sont en cours pour l’élaboration du calendrier scolaire pour une nouvelle période triennale, la fédération SUD éducation revendique :

L’arrêt de la soumission du calendrier scolaire aux intérêts économiques de l’industrie du tourisme en particulier de montagne qui rythme le calendrier scolaire au détriment des conditions d’apprentissages des élèves et des conditions de travail pour les enseignant-e-s

Le refus de tout zonage pour les petites vacances, qui provoque des périodes de classe beaucoup trop longues et complique la vie des familles et des personnels

Un calendrier annuel équilibré sur le principe de l’alternance 7/2

L’abrogation de la réforme des rythmes scolaires

La différenciation entre le temps de travail des professeur-e-s des écoles devant élèves et le temps d’enseignement pour les élèves (18 h devant élèves + 6 h de concertation, travail en équipe...) sans porter atteinte au principe de polyvalence qui permet une vision globale du fait éducatif

Le refus de toute augmentation de temps de travail des personnels, qui doit être réduit, et donc notamment :

le refus que les examens soient organisés après la fin des semaines de classe, pendant les vacances scolaires des élèves

le refus de l’augmentation du nombre de semaines de classe au-delà de 36

Documents joints

Calendrier scolaire
Calendrier scolaire