Enseignement professionnel : un élément à part entière de la formation pluri-culturelle

mercredi 20 janvier 2010

En premier lieu, dans le système actuel, nous souhaitons défendre un enseignement professionnel de qualité (dans le second degré) et dans l’Éducation nationale.

Défendre une mission de formation à l’autonomie

- Étudier

Le lycée professionnel est le seul lieu qui permette d’associer enseignement professionnel et enseignement général. Savoir faire technique, ouverture d’esprit, connaissance objective du monde du travail doivent contribuer à former des jeunes prêts à affronter la vie active avec les outils nécessaires pour en être les propres acteurs et non simplement des exécutants robotisés.

- Sans cloison

La voie professionnelle ne doit pas être étanche. Des passerelles sont à développer, dans les deux sens, avec la voie générale et technologique.

- Pour accéder à un monde du
travail rééquilibré

Défendre un enseignement
professionnel de qualité c’est
aussi et surtout militer pour la
revalorisation sociale des emplois
d’ouvrier, d’employé, de technicien. C’est donc s’engager dans
un mouvement syndical interprofessionnel qui lutte pour une
meilleure répartition des
richesses, pour la garantie des
droits sociaux, pour la démocratisation de l’entreprise et
contre l’aliénation au travail.

Refuser les dérives en cours

Non à la généralisation du Bac
Pro en 3 ans, à l’apprentissage..., au lycée des métiers et
au tout CCF (contrôle en cours
de formation).

Revendiquer de véritables moyens

- La voie professionnelle est
un élément clé du système éducatif.
- Concernant les lycéens, il est
nécessaire de revaloriser les
bourses d’études en terme de
montant et en terme de public
concerné. Il est aussi déterminant de rémunérer les stages en
entreprise.
- Concernant l’enseignement,
il est vital, non seulement de
récupérer les postes supprimés,
mais aussi d’en créer. L’enjeu est
de permettre la mise en place
d’une pédagogie adaptée pour
accompagner au mieux les
élèves.

Une formation pluri-culturelle jusqu’à l’autonomie décisionnelle de l’élève

Les définitions des termes
« technique », « technologique »,
« professionnel » montrent des
points de rencontre si ce n’est
de fortes similitudes. Néanmoins
ils s’inscrivent tous les trois dans
la notion de culture... Une formation pluri-culturelle est une
formation où se côtoient culture
générale, culture technologique
et culture professionnelle.

Un enseignement professionnel en aval d’une formation poly-culturelle et en amont d’un modèle social sans hiérarchie des métiers

D’une culture professionnelle
à un enseignement professionnel.

Après la formation pluri-culturelle, il doit être possible de
choisir de suivre un enseignement professionnel. Il sera alors
question de l’étude approfondie
des techniques liées à l’exercice
d’un métier ou aux spécificités
d’une famille de métiers. Cet
enseignement pourra être
débuté à différents niveaux,
selon les intérêts de chacun mais
selon aussi le niveau d’exigence
de l’enseignement professionnel
envisagé en terme de culture
générale. Enfin, cet enseignement ne marquera pas forcément la fin d’un parcours de formation. Il pourra être suivi d’une
nouvelle formation de culture
générale ou d’un autre enseignement professionnel...

Extraits du texte voté au
congrès de Cherbourg de Sud
éducation en mai 2009

Navigation

Articles de la rubrique