Dominique, notre amie, notre camarade, militante et impliquée dans notre syndicat Sud éducation Vaucluse, Solidaires.

mercredi 6 septembre 2017

Dominique a rejoint les activistes lors des grandes grèves du printemps 2003. Elle a ensuite adhéré et milité au sein du syndicat à partir de 2006, avec le Congrès fédéral de Clermont-Ferrand. Passionnée par les questions de fonctionnement de l’Éducation nationale, elle a contribué à l’élaboration et à l’évolution de nos textes « Quelle école voulons-nous ? »

Pendant plusieurs années, nous avons travaillé ensemble pour éditer des journaux spécifiques aux écoles maternelles et élémentaires. Nous avons aussi fait de nombreuses tournées dans ces écoles pour rencontrer les collègues. Lors des élections professionnelles, Dominique était toujours en tête de liste pour le premier degré. Continuellement préoccupée du bien être éducatif et social des enfants, elle a repris des études pour devenir psychologue scolaire et ainsi pouvoir aider les élèves les plus en souffrance.

Domi savait d’abord écouter les autres. En assemblée générale, ou au conseil fédéral, elle se taisait... puis se levait. Elle n’avait jamais besoin de micro pour faire entendre sa belle voix. Elle s’emportait parce qu’on avait encore oublié l’essentiel - les élèves et leurs difficultés. Domi était toujours au combat pour lutter contre les inégalités scolaires et sociales reproduites par l’école. Par exemple, nous, on râlait contre le nouveau calendrier des vacances scolaires… qui allait raccourcir nos grandes vacances. Seule, elle rappelait combien d’enfants n’ont pas droit aux vacances et, faute d’accompagnement, ont perdu à chaque rentrée les acquis laborieusement conquis à la fin de
l’année scolaire passée. Par son attention aux autres, elle nous détournait de nos fausses évidences.

Nous rendons ici hommage à Dominique Grandjean, notre camarade, décédée soudainement.