Dispositif de négociation palabre : négo pipeau !

vendredi 13 mars 2009
mis à jour vendredi 20 mars 2009

Le décret no 2008-1246 du 1er décembre 2008 relatif aux règles d’organisation et de déroulement de la négociation préalable au dépôt d’un préavis de grève représente une limitation très importante du droit de grève visant aussi bien les salariéEs que les organisations syndicales.
C’est désormais à un véritable parcours du combattant que les syndicats sont tenus de se livrer.

La Fédération Sud éducation a expérimenté la procédure de négociations préalables à l’occasion des grèves du 29 janvier et du 19 mars 2009.

Cette participation contrainte ne change rien à notre opposition absolue à la remise en cause du droit de grève, ce qui est le but non avoué de ce genre de procédures kafkaïennes.

Sans entrer dans les détails, les modalités de cette comédie de pseudodiscussions ne sont qu’une course d’obstacles pour épuiser les représentants syndicaux dans d’inutiles palabres avec des représentants du Ministère qui n’ont d’ailleurs que faire de nos revendications.

À titre d’exemple emblématique, le 09 mars 2009, au Ministère de l’Éducation Nationale, en introduction de la réunion de négociation préalable à la grève du 19 mars, le DRH, représentant du Ministère, chargé de cette négociation, avoue ne pas savoir qu’il s’agit d’un préavis interprofessionnel, croit que c’est uniquement un préavis Fonction Publique et consulte les organisations syndicales présentes pour être renseigné. En plus de n’avoir aucune marge de manœuvre pour répondre sérieusement aux demandes des syndicats, le responsable de la négociation a une connaissance bien imparfaite du dossier. Mention médiocre, aurait pu mieux faire !

En fait, il s’agit en complément de l’obligation de service minimum, d’allonger le délai de dépôt d’un préavis, et de faire perdre de l’argent frais
de transport non remboursés et du temps aux militants syndicaux dans de vaines démarches sans véritable objet, limitant d’autant l’énergie consacrée à la construction des mobilisations.

La Fédération Sud éducation appelle l’ensemble des personnels de l’éducation nationale à se mobiliser pour exiger le retrait pur et simple de la loi sur le service minimum, véritable dispositif liberticide.

Documents joints

négociation palabre
négociation palabre