Collège : le malaise

 mars 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Les différents gouvernements ont laissé se développer les problèmes sociaux qui se retrouvent à l’intérieur de l’école et n’ont pas assumé la massification de l’enseignement qu’ils initiaient.

La situation se dégrade, aboutit dans de nombreux établissements à l’insupportable et l’inacceptable pour tous.

A cet égard, l’analyse du sondage commandé par le SNES auprès des jeunes enseignants est symptomatique des difficultés rencontrées et montre la profondeur du malaise.

Il est scandaleux que Mélenchon utilise le désarroi des élèves et des personnels pour avancer ses propositions de reconstitution de filières !

Reconstruire les filières ne serait rien d’autre qu’adapter encore plus l’école aux divisions sociales existantes dans la société.

C’est parce que nous sommes pour une autre société que nous pouvons envisager une égalité de tous face aux savoirs et à la culture.

Aucune mesure n’est neutre ou simplement "technique".

Il faut se méfier de tout repli corporatiste. Ce problème fondamental est trop important pour faire l’économie d’un débat de fond qui doit être interpro et concerne l’ensemble de la société.

Navigation