Septembre 2004


Articles publiés dans cette rubrique

 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Enfants interdits d’école

GUYANE

A défaut d’un recensement jamais réalisé par les autorités compétentes, on est bien obligé de se contenter d’estimations : ils seraient peut-être 6000, sans doute beaucoup plus, à rester à la maison, traîner dans les rues ou travailler... pendant que leurs copains, frères ou sœurs vont à l’école. Cachez ces enfants que l’on ne saurait voir ! La situation des plus de seize ans est extrêmement préoccupante : un jeune sur deux ne suit aucune formation, contre 16% en métropole. Cela n’est qu’en partie le (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Oh ! les beaux jours...

Pendant que les infos télévisées abreuvent la France en vacances de prévisions météo et d’émotions sportives, les basses besognes du gouvernement contre les travailleurs et les plus démunis redoublent d’intensité : comme l’exige désormais la pratique politique des élites dirigeantes, le texte de loi sur l’assurance maladie a été adopté définitivement fin juillet, à marche forcée, par les deux Assemblées. Il n’y aura pas de deuxième lecture à l’automne, pas de nouvelle vague de contestation ; la réforme qui fait (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Comment faire passer en douce la privatisation de l’école publique...

BO de rentrée 2004

La rentrée 2004 se déroule dans des conditions définies, comme chaque année, par le ministère de l’Education nationale. Le moyen de relayer cette politique à tous les échelons de la hiérarchie est le Bulletin Officiel qui est consultable dans tous les établissements et écoles. Tous les ans un encart spécial est publié en début d’année civile en vue de préparer la rentrée suivante. Cette année il se trouve dans le BO n°6 du 5 février 2004. A sa lecture, les orientations de la politique ministérielle (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Attention danger, Raffarin II lutte contre la précarité !

Les Assistants d’Education, réservés initialement par Darcos et Ferry « aux jeunes retraités et mères de famille », c’était un moyen de lutte contre la précarité des Emplois Jeunes (sic) par le gouvernement Raffarin I. La panique devrait nous saisir quand Renaud Dutreil, nouveau ministre de la fonction publique de Raffarin II, annonce aux fédérations de fonctionnaires ( Sud n’en fait pas partie) qu’il veut réfléchir activement et rapidement aux cas des 600 000 agents non titulaires de la fonction publique (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Une politique d’orientation à la dérive... libérale

Orientation scolaire

Le service public d’éducation et, en son sein, le service public d’orientation vivent depuis plusieurs années des attaques frontales de type libéral. La création des lycées des métiers, la remise en question du collège unique, la déréglementation des diplômes de l’enseignement supérieur, la décentralisation sont des exemples inquiétants de l’évolution actuelle du système éducatif. Les objectifs sont clairs : Restreindre les dépenses publiques d’éducation et développer une logique de rentabilisation des (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Le décret qui organise la régression

Collège

Le collège unique proclamé en 1975 n’a jamais existé, tant étaient nombreuses les classes particulières, les filières déguisées par le jeu des options, les formations dérogatoires. Du moins était-il inscrit dans les textes, ce qui nous aidait à lutter dans le sens d’une scolarité commune -sans être uniforme- jusqu’à seize ans au moins. Aujourd’hui, l’association du libéralisme conquérant à un gouvernement conservateur est en train de nous faire régresser radicalement... et vite ! “Dis, tu choisis grec ancien (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Une décentralisation contre les statuts, le service public et les personnels

Personnels TOS

Dans l’Éducation nationale, la décentralisation, c’est 5 mesures de transfert.La cinquième de ces mesures est le transfert aux régions et aux départements des missions d’accueil, de restauration et d’hébergement, ainsi que de l’entretien général et technique, dans les lycées et collèges. Elle entraîne le transfert aux collectivités du recrutement et de la gestion des personnels techniques, ouvriers et de service, des lycées et collèges. Cette réforme entraînera la casse des statuts, les dégraissages de (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour dimanche 14 janvier 2007

Cahier spécial de la commission fédérale "Répression anti-syndicale et criminalisation du mouvement social"

Répression anti-syndicale Passer à l’offensive ! Suite aux grèves de 2003, une vague de répression s’est abattue sur les acteurs du mouvement social. Les attaques contre les droits syndicaux sont générales, le règne du non droit en la matière s’installe. A Sud éducation, nous avons eu la primeur de l’attaque contre le droit de grève dans la Fonction Publique avec la lourde sanction appliquée à l’un de nos militants, Roland Veuillet, pour sa participation, jugée trop active, au mouvement de 2003. L’affaire (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Outre-mer : La lutte a été trahie

Le texte de loi relatif aux responsabilités locales, adopté par la procédure du 49.3, intégrait, dans son article 203, une dérogation propre aux départements d’outre-mer, subordonnant le transfert des TOS à un rattrapage des effectifs à hauteur du taux d’encadrement moyen dans les académies métropolitaines. Cet article, né d’un amendement déposé par le sénateur réunionnais Virapoullé (UMP) et adopté au Sénat le 2 juillet, a reçu un soutien quasi unanime à la Réunion, de l’UMP au PCR. Du coté des syndicats, (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Premier degré : de "réseaux d’écoles" en EPLEP

L’article 69 bis du projet de loi relatif aux libertés et responsabilités locales, présenté sur l’initiative du Premier ministre, a été adopté le 27 juillet 2004, à l’Assemblée nationale. Il annonce la création d’Etablissements Publics Locaux d’Enseignement Primaire. Il s’agit d’une modification totale du fonctionnement du 1er degré, décidée en catimini durant le mois de juillet. Il sera désormais possible pour les Maires et/ou les communautés de communes d’expérimenter « leur » école primaire avec à la clef, (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Grandes manœuvres autour du CNRS

Recherche et enseignement supérieur

L’hiver dernier, un conflit secouait la recherche publique. Le mouvement, qui a culminé début mars avec la démission de la moitié des responsables de laboratoires, a contraint le gouvernement à rendre les crédits annulés, à s’engager à pourvoir les 550 emplois supprimés dans les EPST, à ouvrir 1000 emplois supplémentaires pour les universités, à discuter avec Sauvons la Recherche de l’organisation d’Etats généraux ... et à envoyer Haigneré et Ferry voir là-bas si Raffarin y était. Victoire donc, mais les (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Quand enseigner devient un acte de résistance

Palestine

Le projet de la mission Haute Normandie, qui s’est déroulée du 18 avril au 2 mai à Naplouse et à Ramallah, était de travailler autour de l’éducation en Palestine. Son axe majeur : privilégier des actions concrètes permettant aux différents membres du système éducatif palestinien d’être réellement à l’initiative de projets pédagogiques communs, et non de les maintenir dans un système de subventions et d’assistanat. Demandeurs de projets de correspondance, de supports pédagogiques ludiques, d’échanges de (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

QUELS SYNDICALISMES EN PALESTINE ?

Comment un syndicalisme de combat peut-il émerger, s’implanter et se structurer, sachant que, par ailleurs, la réalité des « organisations de masse » est marquée, d’une part par leur dépendance à l’égard des partis politiques en tant que structures cooptées, et, d’autre part, par leur dépendance à l’égard de l’Autorité Palestinienne et des donateurs étrangers ? Ces derniers ayant versé des millions de subventions pour créer un ensemble passif de bénéficiaires dépendant d’avantages consentis et non un mouvement (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

La lutte paie dans le Loiret : L’école maternelle restera gratuite !

Le Maire de St Jean de Braye, qui voulait fermer l’école maternelle Château-Foucher pour y installer un « pôle petite enfance » payant, vient enfin de retirer son projet. Un an, c’est le temps qu’il lui aura fallu pour se rendre aux arguments de l’association de défense de l’école (205 adhérents) et suivre les avis défavorables rendus par le Préfet et l’Inspecteur d’Académie. L’indépendance, l’auto-organisation du mouvement, l’engagement sur un objectif clair, la multiplicité des actions ainsi que la (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

APPEL à la régularisation des sans papiers scolarisés

Ces derniers mois, les personnels, les parents et les élèves d’établissements scolaires ont obtenu de haute lutte la régularisation d’élèves et de parents d’élèves sans papiers que des lois iniques menaçaient d’expulsion. Des élèves que rien n’aurait distingué de leurs camarades si leurs vies n’avaient été gâchées depuis leur majorité par le refus des autorités de leur accorder le titre de séjour leur permettant de vivre normalement avec leurs familles. La mobilisation des personnels, des élèves et des parents, de (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

AVIS AUX RECALCULES DE L’EDUCATION NATIONALE !

Les joies revendicatives sont maigres et éphémères, alors profitons-en bien : tous les contractuels, vacataires, Emploi Jeunes etc. qui avaient vu leur durée d’indemnisation fondre de 212 jours au plus (suivant la consommation de leurs droits au 1er janvier) se verront restituer tout ce qu’ils avaient perdu après la nouvelle convention scélérate de l’UNEDIC, signée l’été dernier, à condition d’avoir pointé aux ASSEDIC jusqu’au 712 ème jour. D’après la responsable ARE du rectorat de Clermont, la circulaire (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2004
mis à jour jeudi 25 novembre 2004

Lutte des femmes : Rassemblement à Blois

En France, 9 familles sur 10 vivant en dessous du seuil de pauvreté sont constituées d’une mère seule avec ses enfants. Quand 22 % des hommes de moins de 25 ans sont chômeurs, 32% des femmes du même âge le sont. Elles perçoivent une retraite moins élevée qu’eux. Parmi les retraité(e)s, seulement 39 % des femmes, contre 85 % des hommes, sont parvenues à faire valider une carrière complète.En mars 98, les salaires des femmes en Europe présentaient un écart de 25 % par rapport à ceux des hommes. En 2001, (...)  >> Lire la suite...