Septembre 2001


Articles publiés dans cette rubrique

 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

La poussière retombe sur les ruines.

Communiqué du Conseil Fédéral de Sud Education du 21 septembre 2001

Petit à petit, l’effet de sidération s’estompe et l’on recommence à réfléchir. Des milliers d’êtres humains ont été broyés sous les gravats. Des milliers de rescapés vivront cet enfer toute leur vie durant. Non : les maîtres du monde et de la finance (Américains, certainement, mais aussi Français ou... Arabes) n’ont pas été frappés. Ils gagneront de nouveaux milliards dans la reconstruction de Manhattan et dans l’industrie de guerre. Ceux qui sont morts étaient serveurs, employé(e)s de bureaux, liftiers ou (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Précarité : se soumettre ou organiser la lutte ?

Précarité d’hier ... On a longtemps vécu et lutté dans l’Education Nationale avec l’idée que la précarité était limitée et conjoncturelle : limitée à la catégorie des Maîtres Auxiliaires et à quelques contractuels occasionnels, et liée à des remplacements de personnels absents ou à l’insuffisance des recrutements, bref une "variable d’ajustement" en quelque sorte. Les perspectives étaient claires : il s’agissait, pour ces personnels, et en particulier les MA, embauchés sous statut de droit public et avec une (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Attention danger ! les concours Sapin arrivent

ATOSS

Sud-Education a dès l’origine condamné cette prétendue loi de résorption de l’emploi précaire et l’a définie pour ce qu’elle est : une vaste entreprise de licenciement et de destruction de l’emploi public . Les résultats de l’examen professionnel subi en juin 2001 par les précaires enseignants et l’échec massif de collègues pourtant chevronnés ont malheureusement confirmé nos analyses ! Comment alors ne pas s’inquiéter du sort promis aux personnels IATOSS, appelés à participer à cette sinistre farce à (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Halte aux pressions de la hiérarchie !

ATOSS

La casse des statuts du personnel ouvrier, qui a débuté en 1994 (1 677 h de travail annualisées pour prix du passage aux 39 h théoriques, soit des semaines variant de 32 à 43 heures) a été achevée en 2000, avec l’abrogation par Allègre de l’instruction permanente relative aux personnels de service, technique et de laboratoire. Désormais, il n’y a plus de durée légale du travail, puisque les horaires peuvent varier en fonction des "nécessités de service" ou du bon vouloir des chefs. L’aménagement du temps (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

MA reçus au CAPES... et licenciés

On peut avoir enseigné une matière pendant très longtemps comme MA, être reçu au concours et se retrouver... licencié pour inaptitude pédagogique ! C’est ce qui est arrivé en juin 2000 à Bernard Patois, maître auxiliaire depuis 20 ans, reçu au Capes réservé d’anglais... et licencié sur avis défavorable de l’inspecteur. Il est aujourd’hui maître auxiliaire en documentation., et Sud-Education continue le combat pour sa titularisation dans sa discipline, comme le combat continue pour Jean-Michel Robbe, reçu au (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

"L’expérience qu’il est nécessaire de faire partager

au plus grand nombre de jeunes" (Jacques Lang)

Les premiers emplois-jeunes, des aides-éducateurs en l’occurrence, ayant été recrutés en septembre 97, l’échéance des premiers contrats signés, pour 5 ans non renouvelables, approchait inéluctablement, effrayant toute « la classe politique », sénateurs compris. L’incapacité de l’État à tenir ses engagements de formation et d’embauche à l’égard de ces jeunes, surexploités depuis maintenant 4 ans, est tellement criante qu’il devenait impératif de « faire quelque chose » en ces temps pré-électoraux. C’est chose (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Financement des emplois jeunes

Le plan de « consolidation des emplois-jeunes » annoncé par É. Guigou le 6 juin 2001 annonce un déblocage de 40 milliards supplémentaires pour le dispositif. La dépense inscrite pour ce programme dans la loi de finance 2001 est de 24 milliards de francs, indépendamment des concours financiers apportés par les autres partenaires que sont les collectivités territoriales, les associations, les organismes de formation. Si l’on ajoute à cette manne directe de l’État tous les manques à gagner qu’entraîne le (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

SEGPA/EREA : Quelle lutte, quelles revendications ?

Les différentes journées d’action programmées par l’UNSA, le SGEN-CFDT et le SNUIPP-FSU en direction des enseignants de SEGPA et d’EREA mettent en avant la revendication d’une réduction du temps de travail. Mais, par delà l’aspect fortement attractif et juste d’un éventuel passage à 18 heures pour les enseignants en classe, qu’en est-il de la situation rencontrée par l’ensemble des personnels et des élèves de l’enseignement spécialisé ? DE LA DEGRADATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL... Tous les (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

De la nouvelle insécurisation des jeunes des classes populaires

Objet d’une sur-médiatisation constante et quasi ritualisée depuis 5 ou 6 ans, la violence -et plus particulièrement la violence en milieu scolaire- constituera très probablement l’un des thèmes majeurs des prochaines campagnes électorales. Actuellement c’est la loi sur la sécurité quotidienne qui est examinée en dernière lecture à l’Assemblée Nationale, après de furieux débats au Sénat. En effet, la commission sénatoriale vient de faire un grand pas vers le sécuritaire le plus idéologique et le moins proche (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Attention : Contrat Local de Sécurité !

Interview de Gilles Sainati, juge d’application des peines à Montpellier et vice-président du Syndicat de la Magistrature.

Dans plus de 500 communes en France se sont signés des Contrats Locaux de Sécurité (C.L.S.) qui renforcent en particulier la collaboration entre la police et l’Education nationale. On assiste ainsi progressivement à une transformation des questions sociales et éducatives en problèmes de gestion des "incivilités". Ces CLS ne sont pas toujours connus des enseignants concernés qui se voient ainsi "embrigadés" dans une opération à la fois démagogique et sécuritaire. Gilles Sainati, un rapport officiel (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Vers un statut de "super-directeur" ?

Le 25 juillet dernier, le ministère de l’éducation nationale -en la personne de Christian Forestier, directeur de cabinet- a rencontré les syndicats SNUIPP-FSU, UNSA Education, SGEN-CFDT et SNUDI-FO qui revendiquent un statut et des avantages pour les directeurs d’école maternelle et élémentaire. Les propositions du ministère, destinées à « améliorer les conditions de recrutement et de travail des directeurs d’école », concernent « trois domaines majeurs » : l’accès à la fonction (qui sera facilité), la (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

La consultation sur les nouveaux programmes de l’école primaire :

Une consultation bidon pour une réforme suspecte ?

Durant la deuxième quinzaine de septembre, les enseignants du premier degré vont être « consultés » sur le « projet » proposé par un groupe d’experts, au cours d’une journée banalisée. Une consultation bidon ? Les textes ne sont pour le moment disponibles que sur Internet ! Comment croire qu’en début d’année, à un moment où ils sont particulièrement sollicités par l’organisation de leurs classes, les enseignants pourront, en un laps de temps aussi court, lire et analyser un document particulièrement touffu, (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

LU-DANONE La Lutte continue...

Le 9 juin dernier, plus de 20 000 manifestant(e)s ont défilé dans les rues de Paris à l’appel des travailleurs(ses) de LU, d’AOM et de Marks et Spencers pour exiger l’arrêt des licenciements dans le privé et l’arrêt des suppressions de postes dans le public. Cette manifestation a permis à Sud Education et à l’Union syndicale G10 Solidaires de mener une véritable campagne de soutien à cette mobilisation. Cela nous a permis de prouver que nos positions sur la nécessité de la lutte interprofessionnelle, (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Après Gênes : Appel à mobilisation internationale contre la répression !

L’ampleur de la mobilisation internationale contre le G8 à Gênes du 19 au 21 Juillet 2001 témoigne de l’avancée grandissante des mouvements qui luttent pour un autre monde. Ce sommet du G8 s’achève sur un échec patent : aucune mesure n’a été prise en matière d’annulation de la Dette des pays pauvres ; en matière d’environnement, le protocole de Kyoto reste bloqué ; les mesures annoncées pour lutter contre le Sida sont dérisoires face aux besoins des populations concernées... Ce sommet a été marqué par une (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Accueil des élèves handicapés en milieu « ordinaire » ?

LANG et ROYAL se lancent dans la « pratique » tape-à-l’oeil : au plus tard le 27 août, les Inspecteurs d’Académie et les Directeurs des DDASS ont -enfin !- dû mettre en place un dispositif qui doit marquer un tournant décisif dans la politique de l’Education Nationale. Pour cette rentrée, les personnels des Commissions de l’Education Spéciale (CDES, CCPE et CCSD) et les Chefs d’Etablissement (pas les Directeurs d’école ?) ont donc dû se mettre immédiatement à rechercher rapidement les solutions adaptées (...)  >> Lire la suite...
 septembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Chronique Sans-papiers

Plus de cinq ans après l’irruption des sans-papiers dans la vie politique de ce pays, cinq ans après la honte de Saint-Bernard, il devient difficile d’évoquer cette question sans devoir/avoir à se répéter. Rappeler d’abord que la promesse socialiste de régularisation n’a pas été tenue, que la semi-régularisation de 97-98 a laissé sur le carreau des dizaines de milliers d’hommes, de femmes, les uns célibataires, les autres avec enfants, fichés pour avoir fait confiance et condamnés sans jugement à vivre (...)  >> Lire la suite...