Novembre 2008


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 15 novembre 2008

Éditorial

« Le petit Victor, le fils des voisins, il a enfin eu une médaille, et en « socle commun », comme ça s’appelle maintenant. Oh, pas une médaille d’or, juste celle en bronze pour ceux qui ont fait un effort. Il n’empêche : heureusement que monsieur Darcos a créé ça il y a quelques années, quand il était ministre ! Vous auriez vu comme le père du petit était fier ! Le mien, Léo, ce n’est pas pareil, il en a marre d’aller les midis en soutien scolaire : les autres, après la cantine, ils jouent au (...)  >> Lire la suite...
samedi 15 novembre 2008

Blouse grise sur les programmes

Contre l’avis de milliers de Conseils d’écoles, de syndicats, de chercheurs dénonçant la conception mécaniste et passéiste des « nouveaux » programmes, M. Darcos nous les impose dès cette rentrée. Enseignement axé principalement sur la mémoire, dressage comme méthode pédagogique, régime sec pour la découverte du monde et l’éducation artistique. Allons-nous remettre la blouse grise ou continuerons-nous à tout faire pour que nos élèves les plus en difficulté aient accès au savoir et à la culture ? En Mayenne, (...)  >> Lire la suite...
samedi 15 novembre 2008

La hiérarchie prend des kilos

EPEP : les menaces se précisent ! Le 29 août dernier, Xavier Darcos s’est prononcé pour la mise en place d’Établissements Publics d’Enseignement Primaire (EPEP) au premier trimestre 2008. Le 25 septembre, 3 députés UMP — Benoist Apparu (Marne), Guy Geoffroy (Seine-et-Marne) et Frédéric Reiss (Bas-Rhin) — ont déposé une proposition de loi, qui devrait être examiné à partir de janvier. Que sont les EPEP ? Que changent-ils au fonctionnement des écoles primaires ? Le projet de décret sur les EPEP répond à la (...)  >> Lire la suite...
samedi 15 novembre 2008

Nos droits remis en cause

Travail hors temps scolaire Depuis déjà plusieurs années, les stages de formation continue sont réduits à la portion congrue. Fleurissent, par contre, stages et réunions hors temps scolaire comme si le travail effectif des enseignants se réduisait au temps de présence devant élèves et que nous étions des « privilégiés ». Mais une semaine de travail tourne plutôt autour de 42 à 43 heures en moyenne alors, n’ayons pas peur de clamer que nos petites vacances sont un temps indispensable de récupération tant (...)  >> Lire la suite...
samedi 15 novembre 2008

Encarts premier degré

La semaine de quatre jours ne tient pas la route En réduisant la semaine scolaire à 4 jours avec des programmes finalement plus chargés, les rythmes de l’enfant sont niés, ce qui accentue les inégalités. Les opposants, associations et réseaux pédagogiques en tête, contestent la quasi-généralisation de la semaine de quatre jours, ainsi que la pertinence de l’aide individualisée de deux heures par semaine qui, à partir d’octobre, doit être dispensée en petits groupes aux enfants les plus en difficulté. (...)  >> Lire la suite...
samedi 15 novembre 2008

La regression scolaire ne se négocie pas

Réforme des lycées

Une illusion de négociation pour un vrai démantèlement En présentant le 17 juillet à la presse les principes de la réforme du lycée, Darcos rendait ses annonces quasiment invisibles pour la grande masse des personnels. Depuis la rentrée, les choses commencent à s’éclairer : fin octobre, décision définitive sur les grands axes ; décembre, bouclage global de la réforme du lycée et mise en place d’une nouvelle seconde à la rentrée 2009. Il s’agit bien d’une réforme déjà ficelée qui vise à adapter le lycée et (...)  >> Lire la suite...
samedi 15 novembre 2008

Une offensive idéologique contre la laïcité

En juin dernier à Saint jean de Monts, le congrès national de l’Union syndicale Solidaires a travaillé entre autres, sur la laïcité sur proposition de Sud éducation. Le congrès a retenu à une très large majorité le texte suivant. Depuis son accession à la présidence de la République, Nicolas Sarkozy met à mal un certain nombre des principes fondamentaux en multipliant notamment les déclarations faisant la part belle aux valeurs chrétiennes « fondement de notre civilisation ». Cent ans après la loi (...)  >> Lire la suite...
samedi 15 novembre 2008

Le 2 décembre, votons Sud

Les élections professionnelles désignent les représentants des personnels qui siègeront face à l’administration pour trois ans dans des instances consultatives départementales (capd), académiques (capa) et nationales (capn). Les voix obtenues sur les listes nationales déterminent les décharges de service accordées à chaque syndicat. Cela explique l’inflation de listes d’organisations absentes du terrain et des mobilisations. Drainer des voix leurs permettra d’avoir quelques permanents totalement (...)  >> Lire la suite...
samedi 15 novembre 2008

Base élève, fichage, on n’a pas fini le travail

Le 13 juin 2008, Xavier Darcos annonçait le retrait de champs dont la profession et la catégorie sociale des parents, la situation familiale de l’élève, l’absentéisme signalé, les données relatives aux besoins éducatifs particuliers. Et le Ministre de reconnaître le 17 juin, en commission à l’Assemblée nationale, que « ce document était profondément liberticide » Fin juillet son cabinet répondait à la Coordination Nationale des Collectifs contre BE qu’un nouveau logiciel verrait le jour confirmant la (...)  >> Lire la suite...
samedi 15 novembre 2008
mis à jour dimanche 30 novembre 2008

Menaces sur l’enseignement professionnel public

L’enseignement professionnel était un projet émancipateur que le gouvernement et le patronat associés veulent détruire progressivement. À partir de 1985, avec les nouveaux référentiels des BEP, le temps d’enseignement professionnel a diminué (par exemple : moins 30% en BEP). Le CAP s’obtient en 2 ans maintenant au lieu de 3 auparavant. Le Bac Pro se faisait en 4 ans (2 années de BEP + 2 années de Bac Pro), le ministère, maintenant, généralise, le Bac Pro en 3 ans. Les stages en entreprise sont (...)  >> Lire la suite...
samedi 15 novembre 2008

Rectorat cherche Cow-boy pour servir à cheval sur plusieurs établissements

Xavier Darcos n’est, paraît-il, pas adepte des provocations inutiles. C’est donc par un geste d’apaisement qu’il a inauguré son ministère en abrogeant les « décrets Robien ». Un déminage en règle qui lui a permis de se démarquer de son prédécesseur tout laissant croire aux enseignants que les réformes laisseraient intacts leurs statuts. Mais à peine une rentrée plus tard, pour les milliers de collègues qui complètent leur service hors de la ville de leur établissement principal, les protections statutaires ne (...)  >> Lire la suite...