Janvier 2006


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 21 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

Robien retourne le couteau dans la plaie

Suite au drame du lycée Louis-Blériot d’Etampes, dans lequel notre collègue Karen Montet-Toutain a été grièvement blessée par un de ses élèves, Robien nous a donné un bel exemple de démagogie. Il a en effet encouragé cette enseignante à porter plainte tout en déclarant, avant même l’achèvement de l’enquête, qu’il n’y avait « pas eu de faute administrative grave. » Fidèle à la langue de bois gouvernementale, il a même prétendu que cette agression « montre bien l’urgence de mettre en place des réponses rapides en (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

Aides sociales : C’est pas pour les précaires !

Jusqu’au 1er janvier 2005, tous les personnels de l’Education nationale, qu’ils soient titulaires ou contractuels, pouvaient bénéficier de deux types de prestations sociales : les Prestations Inter Ministérielles (PIM) et les Actions Sociales d’Initiative Académique (ASIA). Si pour les titulaires rien n’a changé, ce sont paradoxalement les plus précaires qui ont perdu leur droit aux PIM. Ainsi, parmi les contractuels, seuls ceux employés de façon permanente et continue pendant plus de dix mois y (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

Un collègue sur dix est un précaire !

Contractuel, vacataire, CES, CEC, Allocataire de recherche, « rompu », ATER, nouvel « emploi Vie Scolaire », assistant d’éducation, assistant pédagogique, maître-auxiliaire... A côté de nous, dans nos établissements, environ... Un collègue sur dix est un précaire ! Précaires de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, enseignants ou non enseignants (à côté des enseignants précaires, d’autres catégories sont touchées par la précarité dans l’éducation : des personnels (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

Non à la précarité

Mobilisons-nous contre la directive Bolkestein !

Le 14 février prochain, le Parlement européen votera en plénière la directive Bolkesten. Le Réseau européen des syndicats alternatifs, à la différence de la CES, dénonce le contenu ultralibéral de cette directive et demande son abandon complet. Rappelons que cette directive s’inscrit dans le processus de libéralisation, c’est-à-dire littéralement d’abandon au marché des services publics. Ce processus avait été initié par l’Accord Général sur la Commercialisation des Services dans le cadre de rencontres (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

L’Europe taille en pièces l’Education nationale

Enseignement aux jeunes migrants

Si vous voulez dépecer un mammouth sans qu’il s’en aperçoive, il vaut mieux l’attaquer par les extrémités. Arrachez-lui un ongle, par exemple. C’est ce qui est en train de se passer dans l’académie de Rouen avec l’enseignement aux jeunes migrants. Le service rectoral qui s’occupe de la scolarisation des primo-arrivants, le CASNAV, n’avait plus de quoi financer ses actions pour 2005-2006. Quand il y a des coupes claires dans le budget de l’académie, on taille d’abord sur les marges ; classique, quoi... (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

Sarkozy annonce l’expulsion de milliers d’élèves pendant les grandes vacances

Au journaliste du Monde qui lui demandait « Entendez-vous les protestations concernant les expulsions d’élèves en situation irrégulière ? », l’humaniste ministre de l’Intérieur répondit : « Oui, car on ne peut être ferme si l’on n’est pas juste. La solution consiste à ne pas reconduire les élèves à la frontière pendant l’année scolaire en cours. Mais ce n’est pas parce que des enfants sont scolarisés que les parents ont droit au séjour au-delà de la période scolaire. Notre politique d’immigration doit être à la (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

Rencontre nationale des collectifs RESF

La rencontre nationale du 3 décembre 2005 a réuni 67 représentants des collectifs Réseau Education Sans Frontière qui ont débattu, échangé sur leurs pratiques, fait le bilan de cette année 2005 et envisagé l’avenir. Après la circulaire Sarkozy, quelles perspectives pour les temps qui viennent ? Comment structurer le réseau ? Quelle extension de son champ d’activité ? Un calendrier d’action constitué de trois temps forts a été retenu : Semaine d’action nationale autour du 1er février (semaine du 30 janvier (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

La décentralisation... pour les ATOSS c’est non !

En ce début d’année 2006, il est possible de tirer un premier bilan de l’application de la loi de décentralisation au niveau des personnels ouvriers et administratifs. Le 1er degré est également concerné : la loi de décentralisation du 13 août 2004 comporte un article 86 relatif aux libertés et responsabilités locales. Il donne la possibilité aux collectivités locales d’expérimenter des établissements publics d’enseignement primaire (EPEP) et bien qu’actuellement aucun établissement n’ait vu le jour, de (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

Menaces pour tous sur l’avenir

Décentralisation : aujourd’hui les ouvriers, demain, les enseignants...

Ce que dit LA LOI du 27 juillet 2004 passée en force à coup de 49.3 1ER DEGRÉ Enseignants - Atsem - Animateurs - Agents d’entretien 2nd DEGRÉ IATOSS - administratifs, COPsy, AS, infirmiers, documentalistes, autres profs ? Des missions de service public Article 86 de la loi du 27/07/04 - Création d’EPEP : “Par dérogation aux dispositions du code de l’éducation, les établissements publics de coopération intercommunale, ou plusieurs communes d’un commun accord, ou une commune peuvent être autorisés par (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

Contre la colonisation « positive »

À l’occasion des « Rendez-vous de l’Histoire » à Blois, et à l’initiative de Sud éducation 41, un rassemblement contre la colonisation « positive » a eu lieu le samedi 15 octobre, à l’appel d’un collectif d’organisations. L’objectif était de profiter de la plus importante manifestation sur l’Histoire en France pour attirer, une fois de plus, l’attention des médias et de la population sur la loi du 23 février 2005, votée sans opposition, dont l’article 4 édicte que « les programmes scolaires reconnaissent le (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

L’Histoire coloniale qui fait mal

Comme il nous empoisonne, ce lancinant passé colonial ! Pas moyen de le refouler. Il enfle aujourd’hui sous l’effet de la fièvre sociale et provoque de douloureuses hernies à la surface de l’inconscient collectif, notamment dans les banlieues. Impossible d’y toucher sans faire mal. Impossible de l’ignorer sans risquer la gangrène. En imposant « le rôle positif de la présence française outre-mer » dans les programmes scolaires, l’article 4 de la loi du 23 février 2005 aura-t-il au moins le mérite de (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

Etat d’urgence : De l’autre côté du miroir

Violence physique, violence symbolique Ce qui s’est passé dans « les banlieues » ces dernières semaines illustre à merveille la nécessité pour tout pouvoir politique de faire accepter comme légitime par tous la violence physique et institutionnelle dont il use : ici tabassages, arrestations arbitraires, comparutions immédiates et procès arbitraires. Cette violence visible s’étend par ailleurs à tous ceux qui prétendent contester l’ordre établi : à la contestation des lycéens, aux actes de désobéissance (...)  >> Lire la suite...
vendredi 20 janvier 2006
mis à jour lundi 13 février 2006

Élections professionnelles des personnels « enseignants » : Peu de changements

Après les grandes grèves de 2003 qui n’ont pas empêché les défaites sur les retraites et la décentralisation, après les reculs sociaux qui ont suivi et qui continuent, après les reculs scolaires organisés par la loi Fillon, après l’état d’urgence et le retour de l’apprentissage à 14 ans, la représentation administrative du syndicalisme enseignant sort quasiment inchangée de ces élections professionnelles. Pour Sud éducation, une légère progression nationale S’il y a une contestation des personnels par (...)  >> Lire la suite...