Avril 2006


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Edito

Initié par les étudiants, le mouvement anti-CPE a d’abord été rejoint par les lycéens puis par les salariés pour prendre une ampleur sans précédent depuis 1968. Le mot d’ordre de retrait du CPE a ainsi été le catalyseur d’un puissant mouvement social, unitaire et intergénérationnel. Et, bien que construit essentiellement autour du refus de ce nouveau contrat, il a fait émerger un refus bien plus global : celui des politiques gouvernementales qui développent progressivement la précarité dans toute la (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Protégeons nos élèves des projets de Sarkozy

Enfants de familles sans-papiers et mineurs isolés

Sarkozy déclarait à la dernière rentrée scolaire que les collectifs autour des élèves sans-papiers ne représentaient rien. Un mois plus tard, devant des mobilisations locales exemplaires qui mêlaient, parents d’élèves, personnels de l’éducation nationale, élèves, syndicalistes et militants des Droits de l’Homme, le même Sarkozy levait le pied et repoussait les expulsions à la fin de l’année scolaire. Un simple répit qui n’est même pas respecté par les préfectures. Le 1er février, les différents Réseaux (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Le Tarn à l’avant-garde

Etablissements Publics d’Enseignement Primaire

Une campagne est actuellement menée dans le Tarn par l’Inspecteur d’Académie, secondé par les IEN, afin de mettre en place à la rentrée prochaine une expérimentation d’Etablissements Publics d’Enseignement Primaire, sur plusieurs réseaux d’écoles rurales du département. L’étape actuelle consiste à convaincre tous les partenaires concernés du bien fondé de cette expérimentation afin qu’ils acceptent de s’y impliquer. Ce projet est détaillé dans le document rédigé par M. Azéma, IA du Tarn, Ecole et (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH)

Aurons-nous les moyens des ambitions affichées ?

Jusqu’à présent, la plupart des familles devaient affronter un véritable parcours du combattant afin de scolariser leur enfant : soit dans l’« école ordinaire », soit dans un établissement médico-social. Dorénavant la loi affirme le droit de chaque enfant d’être inscrit dans l’établissement du quartier. L’Education nationale garantit la continuité du parcours en fonction d’un « projet personnalisé de scolarisation » défini avec la famille. Inscrit dans l’école, le collège ou le lycée de son quartier, (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Vers la précarisation de tous les salariés ?

La réponse gouvernementale aux émeutes de novembre, expression de la révolte des jeunes des banlieues, sans travail ni espoir d’avenir, c’est la loi sur “l’égalité des chances” : Chance dès quatorze ans de partir en apprentissage et de pouvoir travailler de nuit. Chance, grâce aux Contrats Première Embauche, d’être pendant deux ans à l’essai, c’est-à-dire à la merci des employeurs. Quelle était, jusqu’ici, la règle pour la période d’essai ? En CDI, elle pouvait varier de 15 jours à 3 mois selon la (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Faux ami : L’égalité des chances

Grâce à la révolte des banlieues et au mouvement contre le CPE, la rhétorique de l’égalité des chances est peut-être en train de passer de mode. Il faut dire qu’entre un ministre délégué à la promotion de l’égalité des chances et une loi sur l’égalité des chances, ce gouvernement a quelque peu usé le filon. Pourtant, fil conducteur du rapport Thélot et de la réforme Fillon, véritable leitmotiv de tout discours ministériel d’Allègre à Robien, l’égalité des chances avait tout pour séduire. Qui diable oserait donc (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Lutte contre le CPE

Salariés de l’éducation nationale nous sommes concernés

Notre implication dans le mouvement pour le retrait du CPE ne pouvait relever du seul soutien de principe aux étudiants mobilisés. C’était bien plus que cela. Nous étions directement concernés souvent comme parents, mais également comme enseignants et comme salariés. Ils veulent des jeunes dociles, nous travaillons à l’émancipation de la jeunesse. En généralisant de telles conditions d’accès à l’emploi, le gouvernement entendait transformer le système éducatif, en fabrique de « viande à CPE ». Toutes les (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Travail des enfants : Urgence de main-d’œuvre pas chère pour le Medef

Si l’état d’urgence a enfin été abrogé, une des mesures prises par le gouvernement Villepin en réponse aux événements des banlieues est l’apprentissage dès 14 ans. Depuis 1959, date de la portée à 16 ans de la scolarité obligatoire, une partie de la droite et du patronat a toujours condamné cette mesure qui la privait d’une main-d’œuvre malléable. Kaspereit, député RPR, résumait déjà crûment la situation il y a quinze ans : « À 14 ans, on peut leur faire mettre la main dans la saleté ; à 16 ans, on n’a plus (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Quand expérimentation rime avec régression...

Enseignement des langues vivantes

Première étape : le sabotage... Deuxième étape : le discrédit... Pour justifier la réduction des budgets, la recette est bien rodée. Il s’agit dans un premier temps d’empêcher le système de fonctionner correctement pour pouvoir ensuite le dénoncer et le remettre en cause. C’est le cas depuis des années concernant l’enseignement des langues vivantes : effectifs de classes pléthoriques, suppression d’une heure hebdomadaire par niveau à partir de 2001, « saupoudrage » d’assistants étrangers accueillis dans (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Culture de l’orientation et loi sur l’égalité des chances : même exclusion !

Dans les collèges et les lycées, les conseils de classe du deuxième trimestre sont, pour certains, l’occasion de bien rappeler aux élèves qu’ils doivent se concentrer sur leurs cours et leurs examens. Le bac a déjà eu raison de la mobilisation en 2003, et en pleine mobilisation anti-CPE, certains n’en attendaient pas moins de celui de 2006 ! Dans les collèges, la période des conseils de classe est celle de l’affirmation de cette « culture » de l’éducation, qui depuis 1985, colore de plus en plus les (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Une imposture qui perdure !

Journée de « Solidarité » 2006

Après la canicule de 2004 et l’incurie de l’Etat à protéger les personnes âgées et dépendantes, la suppression du jour férié du lundi de Pentecôte reste une décision démagogique et socialement injuste. Une fois de plus ce sont essentiellement les salariés qui trinquent. L’aide aux personnes âgées et handicapées relève pourtant de la Solidarité Nationale et non des seuls salariés ! Cette année, des millions de travailleurs vont à nouveau être « invités » à travailler un jour de plus sans être rémunérés, à (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

La représentativité de Sud éducation reconnue par la justice et par les personnels

Ouvriers d’Entretien et d’Accueil

Le ministère de l’Education nationale avait décidé de ne pas prendre en compte notre liste d’OEA aux élections à la CAPN du 21 mars dernier. La fédération des syndicats Sud éducation a donc saisi le Tribunal administratif. Au final, nous avons enfin eu le droit de présenter une liste ouvrière et nos premiers scores électoraux sont encourageants. Cela fait maintenant dix ans, qu’au titre de la scandaleuse loi Perben, le ministère refuse de valider les listes Sud éducation aux élections nationales ATOSS (...)  >> Lire la suite...
jeudi 13 avril 2006
mis à jour jeudi 13 juillet 2006

Education prioritaire : Non au classement EP1 !

Le classement « ambition réussite » est significatif d’un renoncement à une véritable politique d’éducation prioritaire : Sur les 1100 ZEP actuelles, 250 établissements sont classés EP1. Un tiers des établissements sortiront à terme du dispositif ZEP (sauf en Seine Saint Denis où le ministère a promis une dérogation pour 2006 après la grève massive du 26 janvier...). Financement par redéploiement des moyens Logique d’individualisation et de contractualisation avec les élèves. Des mesures qui ne répondent (...)  >> Lire la suite...